Textes et Fleurs

Amour contrarié

Consigne d'écriture : "jeux amoureux"

Il existe de nombreuses manières de déclarer sa flamme ou de parler
d'amour, et un grand classique du genre est, bien sûr, la lettre
d'amour. Néanmoins, cet exercice est, par nature, quelque peu statique :
on parle de ses sentiments à l'être aimé, mais sans que celui-ci ne soit
présent, donc sans qu'il puisse y réagir immédiatement de quelque
manière que ce soit. Il s'agit donc bien d'un monologue d'amour.

Nous allons aujourd'hui renouveller un peu le procédé, et écrire non pas
un monologue, mais un dialogue d'amour. Je vous propose en effet
d'écrire un texte mettant en scène (au moins) deux personnages, dont
l'un va déclarer son amour à l'autre. Vous avez bien entendu libre choix
pour les personnages (fictionnels, semi-fictionnels, autobiographiques,
...) et la situation (que l'amour soit partagé ou non, rejeté par
l'autre, qu'il y ait des malentendus...). La seule contrainte, est, vous
l'avez compris, d'introduire un véritable dialogue entre vos deux
personnages, un échange : l'être aimé ne doit pas se contenter d'écouter
celui qui lui fait sa déclaration en hochant la tête de temps en temps.
Vous pouvez utiliser un dialogue pur, sans didascalie (c'est-à-dire sans
indication de "jeu", d'actions des personnages), mais vous pouvez
également introduire votre dialogue dans un récit. La partie dialoguée
doit cependant représenter le coeur du texte (sans mauvais jeu de
mot...), la partie la plus importante de celui-ci.
Enfin, une indication pour les timides : un dialogue ne se fait pas
forcément en tête à tête, vous pouvez utiliser une conversation
téléphonique ou même, pourquoi pas, un "chat" sur internet ! :-)

Voici mon texte que j'ai intitulé "amour contrarié"

- Moi : où suis-je c'est sympa ici

- je suis barbouillée, mais qu'est-ce-que j'ai ?

- Moi : c'est moi, je suis là au creux de toi, tu me sens ?

- non, ce n'est pas vrai, encore une fois !!! 

- Moi : j'étais bien, à baigner tranquillement dans cette grande piscine chauffée

- non, je n'en veux pas, je vais retourner voir cette femme

- Moi : mais que fais-tu, ce n'est plus une piscine, c'est le Cap Horn un jour de tempête, je ne sais pas nager, au secours

- mais c'est pas vrai, ça ne marche pas, pourtant cette femme a fait comme pour les autres fois, cela a toujours marché

- Moi : non, non, je veux rester là, je vais m'accrocher, la tempête va bien se calmer

- il faut que j'y arrive, que cette femme essaie une autre méthode, j'y suis arrivée toutes les autres fois, il faut que ça marche

- Moi : je me sens mal, j'ai le mal de mer

- et tous ces vomissements le matin, je n'en peux plus, et puis s'il prenait ses précautions lui aussi !!

- Moi : mais qu'est-ce-que je lui ai fait, elle m'en veut, c'est pas possible, tant que je ne lui avais pas dit que j'étais là, elle me laissait tranquille, elle veut me chasser du paradis !! D'ailleurs ce n'est déjà plus le paradis, je ne ressens pas de l'amour, cela sent fort le médicament au point que j'en ai la nausée, et puis cette tempête permanente, maman, aide-moi, aime-moi

- non, Madeleine, elle m'a dit qu'elle ne pouvait rien faire de plus, que je risquais ma peau sinon, tu voudras bien être la marraine ?



08/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres